Articles

  • Delenda est Carthago - Mars 2007

    Il faut détruire Carthage Citation de Caton l’Ancien, dit le Censeur (-234/-149)
    [délenda est kartago] Carthage était une cité prospère et florissante. Les Romains la jalousaient et craignaient qu’elle ne devienne un jour plus puissante que Rome. Caton l’Ancien était un homme politique romain très haut placé. Il était persuadé qu’il fallait détruire rapidement la cité carthaginoise, aussi terminait-il tous ses discours politiques en disant « Delenda est Carthago ». Les Romains menèrent trois guerres (...)

  • Verba volant, scripta manent - Mars 2007

    Les paroles s’envolent, les écrits restent.
    On emploie cette expression pour réclamer la prudence lorsqu’il semble dangereux de laisser une trace écrite.
    Les épitaphes (nom féminin du grec épi : sur et taphos : le tombeau) sont des inscriptions gravées sur les pierres funéraires pour garder le souvenir des défunts.
    Un exemple d’épitaphe, celle de la tombe du savant Deutérius qui se trouve porte Capène, à Rome :
    Priscorum interpres uatum doctorq(ue uocatus) Deuterius (pl)acida securus pace quiescit. (...)

  • DEVS EX MACHINA - Mars 2007

    "Un dieu sortant de la machine"
    [déous ex makina] Dans le théâtre antique, grec ou latin, il arrivait qu’une divinité intervienne sur scène pour mettre fin à une situation inextricable. Les divinités vivant dans l’Olympe, elle devait venir du ciel. On utilisait donc une machine (une grue avec des poulies) pour faire descendre un acteur « du ciel », d’où l’expression « deus ex machina ». Cette expression s’applique aujourd’hui à toute résolution spectaculaire d’un problème, elle peut aussi s’appliquer à (...)

  • Eurêka ! Eurêka ! - Janvier 2007

    J’ai trouvé ! J’ai trouvé !
    exclamation attribuée au savant grec Archimède (-287/-212)
    Archimède était un mathématicien grec qui vivait en Sicile. Vitruve (architecte romain) raconte que Hiéron, tyran de Sicile, avait confié un problème à Archimède. Hiéron pensait avoir été trompé par un artisan qui aurait remplacé une partie de l’or par de l’argent pour fabriquer une couronne. Archimède devait prouver la supercherie.
    Il trouva la solution au problème en prenant un bain. Il comprit en effet qu’il pourrait se (...)

  • Timeo Danaos et dona ferentes - Novembre 2006

    Je crains les Grecs même quand ils font des présents
    vers de l’Enéide de Virgile.
    [timéo danaos èt dona férentes]
    Enée, le noble héros qui a fui sa ville en flammes, raconte à Didon, reine de Carthage comment les Grecs ont réussi à prendre Troie. Un matin, les Troyens ont trouvé un immense cheval de bois sur la plage désertée par les Grecs. Ce cheval semble être une offrande aux dieux. Les Troyens sont prêts à faire entrer le cheval dans la ville mais Laocoon leur dit alors « Timeo Danaos et dona (...)

  • Panem et circenses ! - Novembre 2006

    Du pain et des jeux !
    Citation de Juvénal, auteur de Satires
    [panèm èt kirkensès]
    Le poète Juvénal regrette que le peuple romain autrefois si vertueux ne pense qu’à deux choses : les distributions de froment pour faire du pain et les jeux gratuits pour se divertir. Tant qu’ils ont du pain et des jeux, les Romains ne se soucient pas de la liberté d’expression qu’ils ont perdue.

  • VAE VICTIS ! - Novembre 2006

    MALHEUR AUX VAINCUS !
    Phrase attribuée au chef gaulois Brennus par Tite-Live
    [waé wiktis]
    En -390, les Gaulois envahissent l’Italie. Ils progressent rapidement jusqu’à Rome. Ils pillent alors la ville et l’incendient. La population se réfugie sur la colline du Capitole où se situe la citadelle c’est-à-dire la partie fortifiée. Les gaulois tentent de prendre le Capitole par surprise. Ils escaladent la colline dans la nuit sans faire de bruit mais les oies sacrées de la déesse Junon veillent et (...)

  • Citation de la semaine du 23 au 25 octobre - Octobre 2006

    Caue ne cadas !
    [kawé né kadass]
    Prends garde de tomber !
    Après une victoire, le général romain avait droit au triomphe à Rome. C’était la plus grande récompense qu’il pouvait obtenir. Au milieu d’un cortège présentant les prisonniers et le butin, le triomphateur, monté sur un char doré, vêtu de pourpre et coiffé d’une couronne de laurier, défilait au milieu de la foule. Juste derrière lui, un esclave portant une couronne d’or rappelait au triomphateur qu’il devait rester modeste pour éviter la jalousie des (...)

  • citation de la semaine du 16 au 21 octobre - Octobre 2006

    Citation de Jules César (100-44 av. J. C.)
    traduction : mot à mot : le dé est jeté, d’où : le sort en est jeté.
    [aléa yakta èst]
    Cette phrase a été prononcée par Jules César après sa victoire sur les Gaules quand il a franchi le Rubicon, petit fleuve qui séparait la Gaule de l’Italie. La loi romaine voulait que les généraux rentrent à Rome sans leur armée. Jules César en a décidé autrement. Il a passé le fleuve avec toute son armée, déclarant ainsi la guerre à Pompée, alors consul à Rome. C’est le début de la (...)

  • Citation de la semaine du 9 au 14 octobre 2006 - Octobre 2006

    Citation de Plaute (auteur de comédies ; 254-184 av. J. C.), extraite de la Comédie des ânes.
    Traduction : l’homme est un loup pour l’homme.
    [omo omini loupous]
    Ce proverbe signifie que l’homme fait beaucoup de mal à ses semblables.
    Plaute est le plus célèbre des auteurs comiques latins. Certaines de ses pièces, comme La comédie de la marmite ou Amphitryon ont inspiré Molière.