Publié : 26 mai 2012

Sur les traces du débarquement

Dans le cadre du programme d’Histoire Géographie les élèves des classes de 3°1 et de 3°3 sont partis en Basse-Normandie le lundi 21 mai 2012. Accompagnés de Mesdames Cuvilier (professeur d’Histoire Géographie) et Brault-Jouanne (professeur de Français) et de Messieurs Lhommet (professeur de Technologies) et Guillaume (professeur d’Histoire Géographie) les élèves ont passé la journée sur les lieux du débarquement.
Il est à noter que ce voyage sera accompli à l’identique le jeudi 24 mai par les classes de 3°2 et de 3°4 accompagnées de Mesdames Cuvilier, Lefèbvre (professeurs d’Histoire Géographie), Laurent (professeur de Français) et Monsieur Théoleyre (professeur d’Arts Plastiques).
Sous un ciel gris habituel, le car a quitté à 8h15 le collège Picasso à destination du musée d’Arromanches. Après deux heures de route sans encombres (et tout le répertoire des chansons des années 80-90 passé en revue…), le car s’est arrêté sur le parking du musée.

Un vent marin pur et vivifiant à conduit les élèves jusqu’au musée où ils se sont réfugiés...

La visite a commencé par un film retraçant la construction du mur de l’Atlantique et les défis posés par la volonté des Alliés de bâtir un port sur la côte normande juste après le débarquement de Normandie. Durant 1h30, accompagné d’un guide qui a commenté toute la visite, les élèves ont découvert les différentes nations ayant participé au débarquement, les plages conquises par les Alliés ainsi que la conception, construction, réalisation et mise en place des différents éléments du port à Arromanches.

Les vitrines composées de nombreux objets d’époque et les mannequins en uniforme ont permis de mettre des images sur leur connaissance d cours. Le commentaire du guide a éclairé l’organisation du port grâce aux nombreuses maquettes très bien mises en valeur.

La visite s’est terminée sur un diaporama du débarquement et de la construction du port.
De 12 à 13h les élèves ont pique niqué sur le front de mer, profitant de la pureté de l’air marin malgré un ciel toujours gris mais sans pluie.

Le plus surprenant c’est qu’aucun élève n’eut envie d’aller sur la plage…

La deuxième partie de la journée s’est déroulée à Longues sur mer où durant une heure les élèves ont pu voir in situ la batterie de canon de 150mm qui a été l’objet d’une fiche de l’épreuve d’Histoire des Arts.

En complétant le dossier de la visite ils ont découvert l’organisation de la batterie et ils ont même pu pénétrer dans le bunker d’observation en front de mer.

Après de longues recherches aucun navire Alliés n’a été observé…

La journée s’est terminée par la visite du cimetière américain de Colleville.

Dans ce haut lieu de mémoire les élèves ont pu découvrir l’alignement parfait des 9.387 tombes, l’organisation monumentale du parc ainsi que les bâtiments évoquant la libération de l’Europe et le mur des disparus.

Le long de la promenade en front de mer, le site d’Omaha Beach s’est offert aux regards des élèves dont certains n’ont pas hésité à aller vérifier la température de l’eau, qualifiée de froide à notre plus grande surprise !
Le voyage de retour s’est parfaitement déroulé, donnant l’occasion de soulever de nombreuses questions…avec une arrivée pluvieuse à 17h35 (prévue à 17h30).

Nous aurions pu dire comme Lord Lovat arrivant à Pégasus Bridge le 6 juin 1944 : « Sorry, I’m late. »

article rédigé par M. Guillaume