Publié : 19 avril 2012

Les 5e1 à la conquête du Moyen Age

La classe de 5°1 est inscrite dans un projet PIC (Projet Interdisciplinaire Culturel) sur le thème du Moyen-âge. Ce projet mis en œuvre par Mme Brault-Jouanne (professeur de Français) et M. Guillaume (professeur d’Histoire Géographie) permet aussi l’intervention ponctuelle de professeurs d’autres matières.
Durant l’année scolaire, à raison d’une heure par semaine, les élèves de la classe ont pu découvrir d’une manière plus approfondie le Moyen-âge au travers d’étude de documents, d’œuvres littéraires, de documentaires mais aussi de visites sur le terrain. La finalité de ce projet est concrétisée par la création d’un CD-ROM regroupant l’ensemble des travaux et des photos de l’année.
L’année se découpe en 3 moments forts, représentés par 3 sorties sur le terrain lors desquelles un questionnaire a été complété.

1- Première sortie le 3 octobre 2011 dans l’Eure.

Les élèves de la classe de 5°1 ont découvert dans un premier temps l’abbaye de Fontaine Guerard.

Lors d’une « enquête » ils ont parcouru les ruines de l’abbaye sur les traces du meurtrier de Marie de Ferrière. Ce jeu de piste a été l’occasion de découvrir l’organisation d’une abbaye, la fonctionnalité des bâtiments et les buts de la vie dans un monastère. A la fin de la matinée, le coupable était connu mais non appréhendé !

Après le repas pris en plein air, le bus a conduit la classe au pied de la côte des Deux Amants. Les élèves ont du gravir la côte par un étroit chemin sinueux pour aboutir après plusieurs minutes « d’escalade » au sommet. Le parcours qui est celui qu’aurait pris l’amant de Marie de Ferrière portant sa bien-aimée a montré aux élèves le défi que ce dernier avait relevé.

Le point de vue du sommet fut l’occasion de replacer du vocabulaire spécifique aux Sciences et Vie de la Terre.

La dernière étape de la sortie fut la visite de Château Gaillard qui domine la ville des Andelys. Les élèves ont pu constater sur place la composition du château étudié en cours PIC, retrouver les différentes parties d’un château médiéval et justifier la position stratégique du lieu. L’observation des ruines a aussi permis de comprendre la manière de construire des murs d’enceinte et la nécessité de préserver un tel patrimoine.

Le retour au collège s’est effectué sans encombre mais pas forcément par le chemin le plus court…

2- Deuxième sortie le 2 décembre 2011 à Rouen.

La visite s’est déroulée sur une demi-journée. Utilisant les transports en commun de l’agglomération, la classe est arrivée au pied de la tour Jeanne d’Arc pour une visite qui se termina à l’aître St Maclou.

La visite a été l’occasion de découvrir les traces de la ville au Moyen-âge, les lieux, les noms et les monuments publics. La visite de la cathédrale associée à la légende de St Romain vue en heure PIC a permis de comprendre les vitraux et leur importance pédagogique à l’époque.

L’aître St Maclou a été le but final de la visite afin de visualiser son rôle de cimetière urbain en particulier lors de la peste de 1348.

3- Troisième et dernière sortie le 16 avril 2012 à Rambures.

Après moins de 1h30 de bus, la classe s’est retrouvée face à la forteresse en briques de Rambures dans la Somme. Pris en charge par notre guide, les élèves ont passé la matinée à pratiquer diverses activités : ils se sont initiés à l’héraldique et ont confectionné leur propre blason tout en respectant les règles en valeur au Moyen-âge.
Le second atelier concernait une initiation à la calligraphie avec une plume d’oie, l’exercice s’est avéré assez difficile, l’écriture gothique n’étant pas utilisée au collège… Le troisième atelier s’est terminé par la découverte de la sigillographie (étude des sceaux) et l’apposition d’un sceau sur le document des élèves réalisé à la plume d’oie.
Après le repas où un petit vent picard bien frisquet a été plus que présent, la visite du château a pu se dérouler.

A la fin de la visite, le château n’avait plus de secrets, des tours jusqu’aux caves. Dans ces dernières, des scènes de la vie du Moyen-âge étaient reconstituées, de l’hygiène à la cuisine en passant par la justice seigneuriale où un élève s’est retrouvé condamné au pilori (il a tout de même été libéré pour rentrer au collège avec sa classe !)

Ces trois moments forts terminés, il ne reste plus qu’à mettre en forme les récits, légender les photos…
Rendez-vous, donc, courant juin.