Publié : 10 mai 2011

L’aventure continue avec le SMEDAR

L’aventure continue avec le SMEDAR

Cette fois-ci nous sommes allés à pied, dans le bois du Val l’Abbé à Saint Etienne du Rouvray en face le parc Henri Barbusse, ce vendredi 6 mai 2011 pour étudier la litière forestière, encadrés par les trois ambassadeurs du tri, un caméraman et Christian, le spécialiste et l’animateur de cette sortie qui travaille pour l’association CARDERE

Quelle drôle d’idée….
Qui y avait-il donc de commun entre le tri des déchets et la litière de la forêt ?

Nous avons cherché et d’abord …pas trouvé.
Mais c’était sans compter sur Christian et nos « encadrants » qui se sont employés pendant deux heures d’activités à nous le faire découvrir .

Qu’est ce que la litière forestière ?
C’est l’ensemble de feuilles mortes (qui tombent des arbres à l’automne) et de débris végétaux en décomposition qui recouvrent le sol de la forêt.

Première activité : retrouver les différentes couches du sol à l’aide d’une pelle et d’un tableau. Trop facile : nous avons trouvé quatre couches et nous avons tous réussi.

Deuxième activité : toucher et sentir cette terre noire qui sent bon le champignon. En effet, les champignons sont les premiers à décomposer la matière : ils la ramollissent.

A nous de découvrir les autres acteurs de cette décomposition en cherchant sous les feuilles, contre le tronc des arbres….

Deux groupes d’élèves pour réaliser cette troisième activité : le groupe des « même pas peur » et le groupe des « trouillards » (entre nous, dans le deuxième groupe il n’y avait que des filles)

Et c’est ainsi que nous avons trouvé puis identifier un certain nombre d’acteurs de la décomposition des feuilles de la litière (gloméris cloportes, iules ,collemboles, vers de terre…) et bien sûr ce sont les élèves du premier groupe qui se chargeaient de les récupérer et de les mettre dans une boite distribuée par Christian.

Nous nous sommes alors souvenus (car nous l’avions découvert en 6e) comment les feuilles de la litière disparaissaient peu à peu et comment cette matière était transformée, recyclée en matière minérale.

Vous avez dit « recycler » mais bien sûr, le lien était trouvé.
Grâce à l’action des êtres vivants, les matières organiques de la forêt sont recyclées
Grâce à notre action, nos déchets sont aussi recyclés.

Voilà, vous savez tout ou presque à bientôt pour de nouvelles aventures … en chanson cette fois-ci.

Post-scriptum

Réagissez à cet article.