Publié : 4 mai 2009

Les supplices symboliques

travaux d’écriture à partir d’une fable de Phèdre

Sujet : Vous êtes un personnage de la mythologie gréco-romaine malheureusement oublié par les auteurs de l’antiquité. Vous avez commis une terrible faute et devez expier votre crime dans le Tartare en subissant un supplice éternel. Racontez, à la première personne, votre histoire en quelques lignes. Vous emploierez le système du présent.

Himanel

Je suis une demi-déesse. Je me nomme Himanel. Avant ma faute, j’aidais les Humains à obtenir un avenir meilleur. Mais un jour, mon père adoptif a voulu me marier à un homme que je n’aimais pas. Je l’ai tué d’une flèche dans la poitrine lors d’une cérémonie. C’est pourquoi, Jupiter m’a expédiée aux Enfers où mon supplice est de revivre chaque jour le même supplice que celui infligé à mon fiancé le jour de sa mort.

Lucie L.

Physion

Je m’appelle Physion. Je suis un géant. j’ai été condamné à un supplice car je m’amusais à reproduire le supplice de Sisyphe en me moquant des dieux. Mon supplice est que je dois courir sans m’arrêter pour l’éternité. Si je m’arrête, je devrai nager sans m’arrêter.

Florian H.

Dursave

Je suis un Titan, je m’appelle Dursave. J’ai commis des erreurs impardonnables. J’ai jeté ma femme du haut d’une montagne, j’ai nourri ma fille avec du sable et mixé mon chien et l’ai donné à boire aux dieux. Je suis condamné à être seul sur une île avec des créatures qui me dévorent. Je ressuscite chaque jour et meurs de nouveau, et ainsi de suite...

Ouarda O.

Myopathe

Je m’appelle Myopathe et j’appartiens à la race des centaures. Autrefois, j’ai été accusé d’avoir été à l’origine de l’invasion de l’Olympe. En effet, j’avais envoyé mes troupes pour tout ravager et ainsi détruire les temples. C’était mon but principal. Les dieux ont jugé cet affront comme horrible. Et, après être passé devant le juge des Enfers, ils ont décidé de m’envoyer dans le Tartare où je subis la fureur des flammes continuellement sur moi. A chaque fois que ma peau se retrouve carbonisée, elle retrouve son aspect normal et ainsi tout recommence.

Mohamed B.

Marcella

Je m’appelle Marcella, je suis une nymphe. J’ai volé plus de cent hommes. Je les ai charmés et les ai empoissonnés avec du cyanure déposé dans leur verre. J’ai été condamnée à devenir une vieille femme ridée à la peau pendante. On me jette tous les jours du haut d’une colline que je dévale. A peine ai-je retrouvé mes esprits que l’on me lance de nouveau du haut de cette colline.

Antoine C.

Pour en savoir plus :
- lire la fable de Phèdre : "Les supplices symboliques" (VI-6)

Post-scriptum

logo de l’article : Tityos, Titien, vers 1548, Musée du Prado