Publié : 22 septembre 2008

Le combat de Fang

Un conte de Flavie et Dylan

Il était une fois un village qui se situait à côté d’une grande montagne, où vivait un soldat nommé Fang aux yeux et aux cheveux noirs.
Il patrouillait dans la ville ...

Un jour, le roi sonna la cloche et l’armée et le peuple se rendirent devant le château du roi. Le roi annonça au peuple que la guerre était déclarée contre eux.
Tous les soldats se préparèrent.

Les soldats allèrent combattre l’armée du maître de la pluie, mais l’ennui c’est que le maître de la pluie tuait tout sur son passage.

Fang alla voir le sage Zhou et lui demanda :
- A votre avis, quand la guerre se finira -t-elle et qui gagnera la guerre ?
Il lui répondit : « Suis ton instinct et tu verras la fin de la guerre par toi même. »

Fang se décida à rencontrer le maître de la pluie pour le tuer .
Il s’approcha du maître de la pluie et lui dit : " Si tu veux te battre contre mon peuple, tu dois d’abord te battre contre moi" et Fang sortit son épée et la pointa vers le maître. Ils se battirent, et à un moment Fang se prit un coup d’épée dans l’avant-bras droit et il n’arrivait plus à le contrôler. Le maître de la pluie eut pitié de lui et le laissa repartir avec plein de blessures...

Fang se remit de ses blessures et s’entraîna à combattre avec une épée pendant plus d’un an ... Au bout d’un an Fang se décida enfin à combattre de nouveau le maître de la pluie.

Fang se rendit au sommet de la montagne où se trouvait le maître de la pluie. Cette montagne était très grande et effrayante, d’une couleur très sombre. On voyait le pic du sommet qui rentrait dans les nuages noirs au fin fond du ciel. On y entendait parfois des bruits étranges qui provenaient des grottes incrustées à l’intérieur de cette montagne.

Fang se retrouva face à face avec le maître de la pluie et lui dit : " Tu es sûr de vouloir m’affronter de nouveau ? "et Fang dit : " Oui, j’en suis sûr".
Ils sortirent leur épée et le combat commença. Fang réussit à planter son épée dans l’estomac du maître qui fut handicapé pour le combat, mais il continua quand même jusqu’à que Fang fasse glisser son épée en dessous de l’épée du maître et la retourna et lui planta dans le coeur.

Fang fut nommé général des armées et le peuple put enfin vivre heureux.

JPEG - 174.7 ko
illustration de Dylan

Retour au sommaire des contes