Publié : 18 décembre 2006

Hugo

Histoire écrite par les élèves de 5ème 4

Un jour, au temps où les enfants travaillaient encore, un étrange événement se produisit dans la ville de Paris.
L’histoire commence à l’approche de Noël, à l’heure où les habitants cherchent et achètent leurs cadeaux. Un grand magasin de jouets appartenait à M. William. Il avait des jouets merveilleux avec un superbe sapin dégageant une odeur agréable.
Jacques était un enfant de 10 ans qui devait faire le ménage dans les magasins pour aider ses parents à vivre.

Ce jour là, Jacques en eut assez de voir des jouets pour les autres et de ne jamais en avoir pour lui. Il s’était rendu à son travail et exceptionnellement, M. William dut s’absenter.

-  Jacques, j’ai une réunion importante, je te confie le magasin, dit M. William.
-  D’accord, je ferai attention.

Jacques resta seul dans le magasin et se dit qu’il pourrait en profiter pour voler quelques jouets. Alors il prit un grand sac et commença à le remplir. Il allait s’emparer d’un gros ours en peluche quand Jacques sursauta :

-  Ah non ! Tu me laisses ici ! dit le grand ours.
-  Qui parle ? demanda Jacques, inquiet.
-  C’est moi ! Je me présente, je m’appelle Hugo et je trouve que ce n’est pas bien ce que tu fais là !
-  C’est un cauchemar, il faut que je me réveille ! pensa Jacques.
-  Non, non, tu ne rêves pas ! Bon maintenant tu me poses et tu me laisses là !
-  D’accord, de toute façon tu ne me fais pas peur avec tes grandes oreilles et ton air malicieux.

Jacques rentra chez lui avec son butin. Il ne dormit pas très bien cette nuit-là !
Le lendemain matin, quitta la maison de ses parents pour se rendre au magasin en repensant à toutes les bêtises qu’il avait commises.

-  Bonjour M. William, dit Jacques d’un air hésitant.
-  Bonjour mon petit, répondit le bonhomme.
-  Euh...monsieur...j’ai...j’ai un aveu à vous faire, bredouilla Jacques.
-  Raconte moi mon petit.
-  Euh, ...c’est moi qui ... c’est moi qui ai volé dans votre magasin, hier soir !
-  Volé ? mais ...volé quoi ? Je n’ai jamais été volé ! répliqua M. William.

A ces mots, Jacques ouvrit grand la bouche comme s’il manquait d’air et s’enfuit en courant.

- Attends Jacques, attends !

M. William eut beau appeler, Jacques ne revint pas. Il était déjà très loin. Quand il arriva chez lui, il se demanda :

- Mais qu’est ce qui m’arrive ? je deviens fou ! L’ours a bien parlé ! Je ne sais plus où j’en suis.

Pendant ce temps-là, M. William dit à Hugo qui trônait au milieu du magasin :

-  Félicitations Hugo, tu as fait du bon travail !

Mais Hugo ne répondit pas !