Publié : 15 octobre 2014

Les troisièmes en Somme

Le lundi 13 octobre 2014 toutes les classes de troisième du collège Pablo Picasso étaient en sortie dans le département de la Somme.
Conformément au programme et profitant du Centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale, les élèves ont été sensibilisés à cette période de l’histoire en visitant plusieurs sites.

Au « Musée de la bataille de la Somme 1916 » à Albert les élèves ont participé à une animation qui leur a permis de découvrir l’armement des armées belligérantes, les différents fusils ainsi que les types d’obus et les grenades. Ce moment de découverte s’est clôturé par l’habillement d’un volontaire en uniforme britannique qui, même s’il n’est pas parti sur le front par la suite, a permis de comprendre les contraintes du soldat dans les combats et la vie dans les tranchées.

L’uniforme britannique porté par l’un de nos élèves.

Dans le musée, au travers de vitrines contenant des objets retrouvés sur la ligne de front, d’armements, d’objets de la vie quotidienne, les différentes facettes du conflit ont été évoquées. De nombreux mannequins mis en situation ont illustré les panneaux d’informations facilitant les réponses des élèves au questionnaire qui leur avait été distribué.

Vitrine exposant les restes encore trouvés aujourd’hui sur les champs de bataille.

Vitrine exposant les différents types de grenades de la Grande Guerre.

Soldats anglais et français dans un abri.

Soldats allemands dans un bunker.

Soldats britanniques dans une tranchée avant l’assaut

La découverte du cratère de La Boisselle à quelques kilomètres d’Albert a beaucoup surpris les élèves. L’explosion de 10 tonnes d’explosifs sous les tranchées allemandes le 1er juillet 1916 a en effet provoqué un cratère de 30m de profondeur et de 90m de diamètre.

Le cratère de La Boisselle.

Un autre grand moment de découverte fut la visite du mémorial de Thiepval. La taille du monument mais aussi le nombre de noms de soldats disparus ainsi que la symétrie des cimetières a fait prendre conscience de la masse des pertes du conflit pour l’armée anglaise ainsi que française.

Le monument de Thiepval vu de face.

Quelques-unes des 150 tombes britanniques du mémorial, toutes de soldats inconnus.

La visite s’est clôturée par le parc de Beaumont Hamel. Sur ce territoire canadien, les élèves ont vu les réseaux de tranchées, les cratères d’obus et ont pu aller jusqu’aux lignes allemandes. Cette dernière visite a permis de mettre des images sur les cours et constater la forme, la largeur des tranchées ainsi que la taille du no man’s land.

Le caribou, animal symbolique du Canada, surveille le champ de bataille.

Les tranchées canadiennes telles que les élèves les ont découvertes.

Après ce dernier bol d’air frais, tout le monde est rentré à l’heure au collège…sans aucune perte !

M. Guillaume